Desproges, ami de la censure ?!

24 janvier 2010 à 02:25 | Publié dans Société | Un commentaire

pierre_desproges-294x300

Je trouve toujours ça assez drôle, les vagues de fond qui parcourent le net. Quand c’est sur facebook, avec un anonymat encore plus relatif, c’est encore plus beau.

Vous en avez peut être entendu parler. Un groupe a fait scandale. « Il n’y a pas de pédophiles, seulement des enfants faciles », que ça s’appelait. Bon, un petit trait d’esprit plutôt drôle comme on en entend plusieurs par soirée, mais on va pas s’en taper non plus le cul par terre pendant deux jours. Et puis c’est assez loin de blagues comme « Papa, caca » ou « Qu’est ce qu’il y a de pire qu’un bébé dans un congélateur ? », qui sont nettement plus marrantes, vous l’avez compris.

Or donc, il s’avère que ce groupe se fait son petit succès. Et qu’avec lui s’amènent un certain nombre d’ayatollahs du premier degré.

Bon, j’y étais pas, mais ce dont j’ai entendu parler est assez éloquent. Des dénonciations à la police (comme si le pédophile lambda allait s’afficher sur facebook…), assez rapidement la fermeture du groupe par les modérateurs… Mais aussi bien pire. Des déferlements de haine brute. Des vœux de sévices assez variés et toujours imaginatifs à l’encontre de ceux qui avaient rejoint le groupe. Des « Je souhaite que votre enfant tombe sur un pédophile, on verra si ça vous fait toujours marrer ».

Je sais pas vous, mais moi qui suis intelligent, cultivé et beau, ça me rappelle tout de suite les menaces que recevait l’excellent et lui aussi beau Robert Badinter, et à moindre échelle tous ceux qui le suivaient, lors de son non moins excellent et beau combat pour l’Abolition. A deux nuances près. C’était il y a trente, quarante ans, et c’était souvent anonyme.

Qu’en 2010, sur un internet où l’oubli est un mythe, que des gens lancent de tels propos signés de leur nom me laisse franchement pantois. Vous me direz, c’est aussi un moyen de faire le tri dans ses contacts.

Bon, du coup, on a une nouvelle vague de groupes à ce sujet, avec des jolis flamewars entre partisans et détracteurs de ce genre d’humour. Et c’est généralement à ce moment du débat que survient l’argument Desproges, et son fameux « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde », véritable tarte à la crème et sans doute citation la plus mal comprise avec la misère du monde de Rocard.

Vous avez compris, c’est un peu l’objet de ce billet.

Pour mémoire, cette phrase a été prononcée par Desproges en 82, lors d’une émission radiophonique, Le Tribunal des Flagrants Délires, alors que l’invité était notre ami Jean Marie.

Je vous invite à aller la voir en cliquant ici (en attendant de piger comment marche l’intégration des vidéos), mais vous me promettez de revenir après, hein ?  (Il y a des versions plus longues, mais sans l’image. Vous trouverez facilement).

Amusant de voir que cette phrase, totalement sortie hors de son contexte, et le plus souvent utilisée pour promouvoir la censure, au nom du respect du aux victimes et du « on est un site familial ».

Desproges, au contraire, se fait le procureur des tabous. Jugez plutôt.

« S’il est vrai que l’humour est la politesse du désespoir, s’il est vrai que le rire sacrilège, blasphématoire, que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, s’il est vrai que ce rire là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors oui, à mon avis, on peut rire de tout, on doit rire de tout. De la guerre, de la misère et de la mort ».

Le tout dit sur un ton super sérieux. Vous avez compris le message, on doit rire de tout. Et ça inclut bien sur la pédophilie, sans pour autant en faire l’apologie ou avoir la moindre sympathie pour les coupables.

Mais Desproges apporte un bémol. Autant le « On doit rire de tout » est généralement assez méconnu, autant le « mais pas avec tout le monde », ça, les censeurs connaissent bien.

« C’est quelques fois au dessus de mes forces dans certains environnements humains. La compagnie d’un stalinien pratiquant, par exemple, me met rarement en joie. Près d’un terroriste hystérique, je pouffe à peine. Et la présence à mes côtés d’un militant d’extrème droite… »

Mais bougres d’ânes qui sortez Desproges comme Michel sort sa bite quand une blague vous gène parce qu’elle rit à vos dépends ou parce que le sujet vous touche ! Ce qu’il disait, c’est qu’on pouvait plaisanter sur la Shoah avec un pote juif, ou avec des copains non antisémites, mais pas avec Le Pen et ses amis, parce que eux, ils y croient et ils le prennent effectivement au premier degré. Pas l’inverse ! Il n’y a qu’à voir son sketch, On me dit que des Juifs se sont glissés dans la salle, pour s’en convaincre ! Et d’ailleurs, ce sont véritablement les racistes qui peinent à rire sur ce genre d’humour.

Alors le prochain qui me sort Desproges pour sortir sa censure petite bourgeoise, je les lui fais bouffer.

Poil au nez.

Publicités

Un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Je ne sais pas qui tu es, mais ta prose est redoutablement précise, et je suis entièrement d’accord avec ce qu’elle dit. Jusqu’à l’effet de contraste de la dernière phrase qui m’a franchement fait sourire (pas rire non plus, faut me comprendre, les gens autour vont penser que je suis fou). Je vais regarder ton blog de plus près 😉

    Je suppose que tu n’es pas fan de Facebook, mais jette quand même un coup d’oeil là-dessus :

    http://www.facebook.com/group.php?gid=256905843795&ref=ts


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :